Le petit Bouddha

Publié le par lizaine

Petit Bouddha a disparu
Les fidèles de l’adolescent népalais et la police le recherchent activement(16/03/2006)


La police passe la jungle au peigne fin et ses fidèles sont dans les affres : le petit royaume himalayen retient son souffle après la mystérieuse disparition d’un jeune Népalais présenté par ses adorateurs comme la réincarnation de Bouddha. Surnommé “Petit Bouddha” par la presse, Ram Bahadur Bomjan, 16 ans, a été aperçu pour la dernière fois samedi à Bara (150 km au sud-est de Katmandou). C’est là qu’il avait l’habitude de méditer en lotus sous un figuier banian comme le fit il y 2 500 ans le fondateur du bouddhisme, Siddhartha Gautama, à qui fut plus tard conféré par ses disciples le titre de “Bouddha” (éveillé).

CD et photos en vente
Présenté par ses fidèles comme méditant depuis le 16 mai 2005 sans boire ni manger, le jeune prodige a drainé des dizaines de milliers de bouddhistes, curieux et dévots. Plus d’un millier de personnes se sont jointes aux recherches. L’adolescent a eu un fort impact dans le royaume où 5% de la population de près de 25 millions d’habitants est bouddhiste. Les visiteurs ne cessaient de venir près du site et d’acheter CD et photographies “officielles”.

La nuit tombée, un écran le cachait à la vue du public gardé à bonne distance, faisant naître des doutes sur un possible canular et poussant le gouvernement à diligenter une enquête. Gaurab Tiwari, lui, n’en démord pas et veut voir dans cette disparition un point commun supplémentaire avec le fondateur du bouddhisme. “Bouddha lui-même avait coutume de changer d’endroit pour méditer, alors il est peut-être également parti de Bara vers une autre destination”, affirme cet étudiant de 20 ans. De naissance princière, Siddhartha Gautama avait abandonné à 29 ans plaisirs et luxe pour partir à la recherche de l’“éveil” au-delà de son royaume.

Le contentement absolu
Après l’enseignement de ses maîtres puis six années d’austérité, il développa la concentration et la pratique de la méditation et finit par atteindre cet “éveil” et le contentement absolu en surmontant la souffrance après avoir extirpé de lui le désir, l’avidité, l’ignorance et les préjugés, selon les textes bouddhistes. Pour Bed Bahadur Thing, la quête du Petit Bouddha s’annonce compliquée : “Il est impossible de le retrouver. Comment des humains peuvent-ils chercher un dieu ?”

 Sam TAYLOR/afp


Né dans une famille royale en 560 avant notre ère, Gautama Siddharta (rendu célèbre en Occident dans les années 1960 après la publication du best-seller d’Herman Hesse : "Siddharta") avait abandonné à 29 ans sa vie de luxe et de plaisirs pour partir à la recherche de "l'éveil" hors de son royaume. Il aurait ensuite passé six années à pratiquer la méditation à Bodh Gaya, dans le nord de l'Inde, avant de parvenir à atteindre "l’Illumination", l’état de paix absolue, devenant ainsi le Bouddha. La tradition veut que cette méditation ait commencé par une période de 49 jours, au cours desquels il demeura sans s'alimenter, ni boire, ni communiquer avec quiconque.

Publié dans Portraits et regards

Commenter cet article